LALCIDE CHONDRO, un nouveau contrôle du nerprun dans le paysage 

Depuis 2015, Lallemand Plant Care explore le potentiel du Chondrostereum purpureum en tant qu’herbicide biologique pour contrôler le nerprun cathartique et bourdaine, deux espèces envahissantes. Le nerprun peut occuper une variété de paysages : le nerprun bourdaine que l’on retrouve généralement dans les zones humides et le nerprun cathartique qui peut se propager dans des endroits comme les bords de routes, les berges, les forêts matures et les champs agricoles (Poole 2014). Le nerprun peut modifier considérablement les paysages naturels en éliminant les plantes indigènes concurrentes et former des fourrés monospécifiques denses sur de vastes zones qui peuvent par la suite réduire la biodiversité et modifier l’habitat de la faune. Du point de vue agricole, le nerprun cathartique est également un hôte de la rouille couronnée de l’avoine et du puceron du soja, qui peuvent tous les deux entraîner une baisse de rendements des cultures (Anderson 2012). 

Une fois que le nerprun s’établit sur le terrain, il peut être incroyablement difficile à gérer ou à éradiquer. Sa capacité à produire un volume élevé de graines, ainsi que des pousses de souches agressives est infatigable. Les graines sont facilement dispersées par la faune, restent généralement viables dans le sol pendant de nombreuses années et ont un taux de germination élevé (Anderson 2012). 

Les méthodes de gestion du nerprun peuvent inclure une variété de stratégies, y compris le contrôle mécanique (coupe, fauchage, annelage) seul ou en combinaison avec des produits chimiques. À un stade jeune, les semis de nerprun peuvent également être arrachés du sol à la main (Lindgren 2006). 

Entre 2016 à 2019, Lallemand Plant Care a mis en œuvre et réalisé 4 essais de recherche pour explorer l’utilisation du LALCIDE CHONDRO comme outil supplémentaire pour aider à la gestion du nerprun. Les travaux ont eu lieu en Ontario et au Québec afin de mettre à l’épreuve le LALCIDE CHONDRO contre le nerprun dans des opérations de coupe de souches et d’annelage. Les résultats positifs de ces essais ont menés à la modification de l’étiquette canadienne du produit : l’ajout du nerprun cathartique et bourdaine, en plus des espèces déjà étiquetées: les aulnes (feuilles rouges, fines et Sitka), le peuplier faux-tremble, le chêne rouge, l’ostryer de Virginiele bouleau blanc, l’érable à sucre et le cerisier de Virginie. 

Le produit lui-même contient l’ingrédient actif Chondrostereum purpureum (Cp), un champignon indigène que l’on retrouve fréquemment dans les forêts du Canada. La formulation est une pâte et elle est homologuée pour empêcher la repousse des tiges coupées ou anneléesLe Cp provoque la maladie du plomb parasitaire dans les tiges adventives en libérant une enzyme qui perturbe la lamelle moyenne entre les cellules épidermiques et les cellules de la palissade des feuilles, ce qui provoque la séparation des deux couches. Le changement de disposition des cellules entraîne un changement de réflectivité de la feuille, ce qui donne un aspect argenté et contribue à la mortalité de la tige et des rejets. Le LALCIDE CHONDRO nécessite une application unique par tige et est appliqué directement sur la souche ou sur la plaie annelée. 

Le LALCIDE CHONDRO doit être appliqué dès la fin du printemps jusqu’au début de l’été (ou selon les conditions climatiqueslorsque le nerprun est complètement débourré, et que les réserves d’énergie dans ses racines sont épuisées.  

Le LALCIDE CHONDRO est une solution biologique qui peut être un outil supplémentaire pour la maîtrise du nerprun pour les gestionnaires qui peuvent être limités avec l’utilisation d’herbicides chimiques, soit d’un point de vue du public et / ou réglementaire. Il fournit également une option plus sensible à l’environnement car il s’agit d’un micro-organisme naturel et indigène. Le risque d’infecter des espèces d’arbres non ciblées est minime, puisque le LALCIDE CHONDRO requiert une application concentrée et ciblée sur des lésions récentes. De plus, la formulation innovante permet de limiter la dispersion non spécifique du produit. 

Les essais de recherche menés par Lallemand Plant Care ont comparé LALCIDE CHONDRO appliqué aux opérations de coupe des souches et des ceintures à celles qui ont été coupées / ceinturées sans application de produit. Les résultats étaient incroyablement visuels, comme le montre la figure ci-dessous d’un emplacement d’essai montrant les résultats 24 mois après la récolte et l’application. 

Dans l’un de nos essais de recherche au Québec, qui était une opération de coupe de souches, le site a été visité à divers moments après l’application pour évaluer l’efficacité, avec une évaluation finale après 24 mois. A ce moment-là, la mortalité des tiges coupées et traitées était de 100% contre 29% dans les parcelles témoins. Lors d’un essai d’annelage en Ontario, l’efficacité finale recueillie 24 mois après la récolte a révélé une mortalité de 93% des tiges annelées avec le LALCIDE CHONDRO comparativement à 33% dans les parcelles témoins. En raison de la nature biologique du produit, il donner le temps au champignon pour que son efficacité soit pleinement exprimée car il doit coloniser la souche. On s’attend à ce que des pousses soient présentes après la récolte et l’application dans de nombreux cas (comme le montrent les photos ci-dessous), cependant, étant donné que le Chondrostereum purpureum colonise, on observe un déclin de la souche dans ces pousses, suivi d’une mortalité ultérieure. 

Pour en savoir plus sur ces essais de recherche et les résultats associés, ainsi que sur la façon dont le LALCIDE CHONDRO pourrait jouer un rôle dans votre stratégie de gestion du nerprun, n’hésitez pas à consulter notre site à bioforest.ca ou à contacter l’un de nos spécialistes techniques pour de plus amples informations via support@bioforest.ca. 


La spongieuse peut surprendre !

Alors que 2020 a vu les humains se distancer socialement, rester sur place et adopter le télétravail, la spongieuse a connu une année record dans le sud de l’Ontario et dans le Nord-Ouest des États-Unis. Un grand nombre de larves de spongieuse a créé des nuisances dans ces endroits, et beaucoup s’attendent à de grandes infestations de spongieuse encore cette année. Voici cinq choses à savoir sur la spongieuse avant le printemps de 2021:  

  1. Les larves de spongieuse préfèrent se nourrir de chênes, mais défolieront également les bouleaux, les pommiers, les saules, les tilleuls et les peupliers. Les hêtres, les cerisiers, les érables et même les épinettes sont aussi à risque, mais sont seulement préférés lorsque la nourriture est moins abondante.
  2. Les adultes pondent leurs œufs en masses brunes sur diverses surfaces entre le milieu et la fin de l’été. Les masses d’œufs sont faciles à voir à l’automne et en hiver et peuvent être enlevées pour éviter l’éclosion au printemps. Une fois retirés, elles doivent être immergés dans une solution de savon ou d’eau de Javel pendant une semaine pour tuer les larves dormantes.
  3. Les nouvelles et anciennes masses d’oeufs peuvent être identifiées par leur apparence. Les nouvelles masses d’œufs sont généralement d’un brun plus foncé avec une surface lisse. Elles sont fermes au toucher. Les vieilles masses d’œufs sont généralement d’un brun plus clair et ont une apparence pointillée ou irrégulière. Elles sont douces au toucher.
  4. L’insecticide systémique TreeAzin® est disponible pour protéger les arbres individuels de la défoliation dû à la spongieuse, mais il a une fenêtre d’application très précise pour être efficace. Les traitements doivent avoir lieu lorsque les larves en sont aux premiers stades de développement, généralement de la mi-mai au début juin, selon l’emplacement régional.
  5. Les traitements aériens par pulvérisation protègent les peuplements d’arbres l’année où ils sont appliqués, mais ils n’ont pas d’effet durable sur les populations de spongieuse. Les populations de spongieuse sont influencées par plusieurs facteurs comme les maladies et les conditions météorologiques et peuvent continuer à être élevées dans l’année suivant la pulvérisation.

Le service de santé des forêts urbaines de BioForest offre une gamme de services contre la spongieuse, y compris des observations sur le terrain des masses d’œufs, la défoliation, et l’évaluation des pulvérisations aériennes, etc. Contactezsupport@bioforest.ca pour plus d’informations. 


Le LALCIDE CHONDRO en vedette à l’IFC et à l’expo de Québec Vert

Nous avons lancé un nouveau produit qui peut vous aider à contrôler le nerprun. Il a tellement retenu l’attention que nous avons fait une présentation à l’Institut Forestier du Canada à deux reprises ! Vous pouvez visionner la vidéo ici (en anglais seulement). 

Une présentation en français a également eu lieu au mois de novembre, à l’occasion de l’expo de Québec Vert. Vous pouvez visionner la vidéo ici. 


Chaîne YouTube: nos vidéos de dépannage

Sentez-vous un peu rouillé lorsque vous utilisez votre système EcoJect pour la première fois de l’annéeSouvenez-vous comment mesurer et doser les arbres à troncs multiplesAvez-vous une fuite dans votre pistolet de remplissageVisitez notre chaîne YouTube et explorez nos vidéos de dépannage pour vous rafraîchir la mémoire!


Prévoir le développement des insectes 

Quand devez-vous commencer vos traitements contre l’agrile du frêne cette annéeSavez-vous comment identifier le meilleur temps de l’année pour traiter la spongieuse? Consultez nos cartes de prévisions de développement dinsectes (BioSIM) pour votre région. Les cartes sont mises à jour chaque semaine, d’avril à juillet.